Héros de la Cité : « La Cité internationale est une école de la vie et du partage comme aucune autre. » | Léopold Carron

Jun 21, 2019

Peux-tu nous raconter ton parcours et ton arrivée à la Cité internationale ?

Ayant grandi pas loin de Lyon, j’ai fait une licence de bioinformatique là-bas avant de faire un master dans le même domaine à Rennes, puis un autre master en traitement des langues à Nantes. Aujourd’hui, je termine une thèse à Sorbonne Université en bioinformatique sur le repliement de l’ADN. Je suis arrivé à la Maison du Cambodge au début de ma thèse. Un peu déstabilisé au début par le dynamisme de la maison, j’ai vite appris à en reconnaître toutes les incroyables qualités humaines d’ouverture d’esprit et de partage.

Qu’est ce qui t’a motivé à intégrer la Cité internationale ?

Un ami m’avait fait venir pour la fête de Walpurgis à la Maison des étudiants suédois. Ce lieu, ce cadre de vie, respirait le bien-être et semblait être un endroit de bon vivre dans Paris. La forte présence de nature donnait l’impression d’être protégé du stress et des transports. J’ai vraiment l’impression qu’on vient à la Cité internationale pour le cadre, et que l’on y reste pour les personnes que l’on rencontre.

Quels sont tes projets et objectifs futurs ?

À l’heure où j’écris ces lignes : soutenir ma thèse (c’est pour bientôt, manuscrit rendu !) pour enchaîner sereinement sur la suite de ma vie professionnelle. Côté sportif, continuer de progresser dans mon art martial pour passer des grades. On a des jolis projets de travaux au Jardin du Monde (finir la restauration de la cuve, améliorer l’espace autour, poncer et vernir le bar), faire un concert des résidents où les pianistes seront à l’honneur.

Penses-tu que ton séjour à la Cité internationale soit un tremplin pour ton avenir ?

Oui, sans aucune hésitation. Rares sont les endroits où l’on peut faire une exposition d’art qui finit en conférence. Rencontrer 5 personnes de nationalités différentes en une seule après-midi. Organiser un concert de 200 personnes, voir des spectacles de danse et rencontrer des cultures qu’on ne savait pas situer sur une carte ! Ce tremplin est possible à condition de le saisir pleinement, mais il en vaut la peine.

Si tu devais résumer la Cité internationale en un mot, lequel choisirais-tu ?

Sans trop d’hésitation : espoir. Ce lieu est une école de la vie et du partage comme aucune autre. Peu importe qui vous étiez avant de vivre ici, écouter les gens et découvrir ce qu’ils ont à dire vous donne une chance de changer votre vie d’une façon qu’il n’est pas possible d’imaginer.

Léopold Carron | Résident à la Maison de l’Île-de-France


Retrouvez Léopold et l’ensemble des équipes sur Facebook : « Musiciens de la Cité internationale » et « Jardin du Monde ».


Other news

En utilisant notre plateforme, vous consentez au dépôt de cookies, nécessaires à son bon fonctionnement. Vous pouvez paramétrer l’utilisation des cookies en suivant les recommandations de notre politique de confidentialité, consultable ici : Politique de confidentialité