L’après COVID-19 : une opportunité pour monter ou repenser sa boite ? | par Dylan FRIN, alumnus de la Fondation Deutsch de la Meurthe 2019

Jul 08, 2020

 

La crise de la COVID-19 et le confinement associé ont profondément marqué les entrepreneurs du monde entier. Entre manque de clients, manque de trésorerie, fermeture administrative et réduction drastique de l’activité économique, certaines entreprises ont dû fermer leurs portes et certains secteurs d’activité marqueront le pas pour le reste de l’année à venir. Néanmoins, la crise a également permis de repenser les modèles économiques et les stratégies, pour s’adapter aux nouveaux besoins du marché et des consommateurs. Petit point sur ces nouvelles opportunités.

« Si vous passez outre ce sentiment de peur, ce sentiment de prise de risque, des choses vraiment surprenantes peuvent arriver ». Tels étaient les mots de Marissa Mayer, vice-présidente de Google et PDG de Yahoo lors d’une élocution en 2017. La crise de la COVID-19 a eu de nombreux impacts sur l’économie mondiale et française. Commerce, service à la personne, restauration, tourisme, tous ces secteurs afficheront une année noire en terme de chiffre d’affaires et de croissance. En dehors de cette crise économique qui se profile, ce sont également les modes de vies et les interactions sociales qui ont dû s’adapter. Nous avons alors beaucoup entendu parler de cette notion de « résilience ». Ce phénomène psychologique nous a permis de passer d’une phase de trouble à une nouvelle phase de pensée positive, de recherche d’opportunités.

Et si la COVID-19 était la bonne occasion pour réfléchir à de nouveaux projets ? De repenser ses objectifs professionnels et personnels ? De dépoussiérer des projets que nous avions mis de côté, faute de temps, d’envies, de connaissances ou de ressources financières ? Aujourd’hui, nous possédons tous cette liberté d’entreprendre qui nous permet de penser tout haut à des projets répondants aux besoins de la société. Encore faut-il un projet répondant à une demande avec un modèle économique qui confirme la viabilité du projet.

Une crise économique n’a pas toujours été synonyme d’échec pour les entreprises. Nombre de grandes entreprises d’aujourd’hui ont bénéficié d’une crise qui les ont propulsé : Microsoft, Walt Disney, Apple, Facebook… Pourquoi ? Car une crise économique facilite l’entrée sur le secteur d’activité. En effet, les concurrents sont moins nombreux, leurs communications moins présentes, les stratégies sont réduites et donc il y a des opportunités de trouver sa place sur le marché. Créer son entreprise pendant ou après une crise peut se révéler comme un véritable coup de boost. Vous restez concentré sur l’objectif, mettez en place une gestion efficace en éliminant les coûts superflus. Cela permet également de s’entourer de personnes fortes et complémentaires dans son équipe, car il y a plus de disponibilités sur le marché du travail.  En bref, entreprendre durant une crise permet de mieux percevoir la faisabilité de son activité, et d’identifier encore mieux la valeur ajoutée que vous apportez au projet. Le confinement a permis d’offrir le temps nécessaire pour réfléchir à son projet, ses envies, ses capacités et ses motivations. Il n’existe jamais de moments idéaux pour entreprendre, du fait de l’incertitude de l’environnement dans lequel nous évoluons. Cependant, réussir à créer son entreprise durant une crise et la maintenir, c’est un gage de viabilité pour l’avenir. Imaginez ce que votre entreprise créée durant la crise pourrait faire dans un environnement favorable. Les perspectives sont impressionnantes !!

C’est ainsi que certains secteurs ont pu tirer profit de cette crise inédite pour se réinventer et résister. Et si la création d’entreprise se révélait comme une source fiable de relance économique ? En effet, certains secteurs ont été massivement sollicités durant la crise. Les technologies liées à la santé, le digital, le e-commerce, les services à la personne et l’aide aux personnes fragiles représentent aujourd’hui de nouvelles sources d’opportunités pour entreprendre.

La crise a permis à chacun de repenser ses envies, ses besoins et sa façon de consommer. Les valeurs de partage, d’entraide, de locavorisme (« consommer local ») sont plus que jamais présentes aujourd’hui. Il a été également possible de constater une montée en puissance du made in France et de la Green-tech (« technologie dédiée à l’écologie »). Cette crise nous a mis face aux propres limites de nos systèmes économiques, et a impliqué une nouvelle réflexion en faveur d’une adaptation.

La reprise d’entreprise constitue également une belle opportunité en sortie de crise. Beaucoup d’entreprises n’ont pas pu faire face à la crise, ou en subiront trop lourdement les conséquences pour s’en relever. L’opportunité réside donc dans la disponibilité des locaux, la chance de relancer l’activité pour continuer à écrire l’histoire de l’entreprise et favoriser le dynamisme territorial.

La COVID-19 a aussi permis aux entreprises de repenser ses modes de gestion, ses développements et son management. Pendant 3 mois, dans de nombreux domaines, l’activité s’est arrêtée avec l’interdiction de recevoir du public et la fermeture des lignes de production. Cela a donc présenté une véritable opportunité pour repenser sa stratégie, développer la relation avec ses collaborateurs et préparer la sortie de crise pour faire repartir l’activité le plus rapidement possible.

 

Si vous devez retenir une chose de cette tribune, c’est que pour entreprendre, il n’existe pas de moments idéaux, et chaque crise peut se révéler source d’opportunités. Prenez le temps de bien préparer votre projet, adoptez les bonnes habitudes, croyez en vos capacités, soyez courageux et entourez-vous de personnes complémentaires, car monter sa boite est un défi de chaque instant.  L’opportunité se trouve là ou vous réussirez à la créer !


Other news

En utilisant notre plateforme, vous consentez au dépôt de cookies, nécessaires à son bon fonctionnement. Vous pouvez paramétrer l’utilisation des cookies en suivant les recommandations de notre politique de confidentialité, consultable ici : Politique de confidentialité